Tea party concert, 5 Avril

Trois chansons français du Moyenne Age:

  • Estampie ANON
  • Belle qui tiens ma vie THOINOT ARBEAU
  • Ne m’oubliez mie ANON (Montpellier Codex)

L’estampie est originaire de France pratiquée du XIIe au XIVe siècle. Elle s’appliquait originairement, comme son nom l’indique, à une danse où on frappait du pied pour marquer le rythme.

Thoinot Arbeau (pseudonyme anagramme de son vrai nom, Jehan Tabourot, né le 17 mars 1520 à Dijon et mort le 23 juillet 1595 à Langres) est un chanoine, compositeur et écrivain langrois.

‘Belle qui tiens ma vie’, un de ses chansons les plus célèbre, est une Pavane.

Le Codex Montpellier ou Chansonnier de Montpellier est une importante source de la polyphonie française du XIIIe siècle. Il contient 336 œuvres polyphoniques composées autour de 1250–1300.

  • Fantasia No. 5 en la majeur TELEMANN

Allegro—Presto—Allegro—Andante—Allegro

Les 12 Fantaisies pour violon seul sont une œuvre de Georg Philipp Telemann publiée à Hambourg en 1735.

  • La méditation de Thaïs MASSENET

La méditation de Thaïs est un passage de l’acte II de l’opéra Thaïs écrit par Jules Massenet en 1894. Il s’inspire du roman d’Anatole France qui met en scène un moine, Athanaël, dans sa tentative de sauver Alexandrie du péché, incarnée en la personne de Thaïs. La courtisane reçoit le prêcheur dans son palais et finit par être touchée par son discours. Après avoir cherché son beau reflet dans un miroir, elle médite sur la vanité de sa vie. Le violon en soliste est la voix de cette méditation.